00-etape_01

La foi en 1517     Commentaires     Illustrations

Le vent de la Réforme, Luther 1517


Exposition à la BNU du 11 mars au 5 août 2017

Ce très beau parchemin, finement enluminé, est scellé par un groupe de cardinaux et d'évêques, dont le vice-chancelier de l'Eglise, Rodrigue Borgia, futur pape Alexandre VI. Les membres de la confrérie pouvaient se voir dispensés de leur pénitence imposée après l'absolution.

Le détournement du principe de l'indulgence et le commerce qui était imaginé par plusieurs prélats ou religieux suscitèrent une vive réaction de la part de Martin Luther et provoquèrent sa réflexion sur la grâce et le pardon des péchés.

Indulgence délivrée aux membres de la confrérie Saint-Sébastien, attachée à l'église des frères carmes de Strasbourg (Finkwiller)

- 27 mai 1488 -

Volet du retable de l'hôpital Saint-Ehrard d'Obernai

- vers 1508 -

Ce volet en bois peint provient d'un retable attribué au peintre strasbourgeois Hans Hag vers 1508. On y voit Sainte-Marguerite avec le dragon, Sainte-Dorothée et Sainte-Claire. Sur le revers figurent Saint-Nicolas et Saint-Martin. Ces saints sont très populaires dans la vallée du Rhin. Le retable dont provient ce volet a été commandé par les artisans d'Obernai.

La production de livres liturgiques ou religieux à la veille de la Réforme était abondante dans la vallée du Rhin. Ce missel publié pour le diocèse de Strasbourg est ouvert à la page de la prière eucharistique, moment de la messe durant lequel le prêtre consacre le pain et le vin.


Selon les normes liturgiques, la messe est célébrée sur un autel contenant des reliques. Les prêtres pouvaient disposer de petits autels mobiles, comme cette pièce provenant peut-être de la région de Zurich (dont est originaire un curé de Steinbourg en 1462) ornée de peintures (Dieu le Père, les symboles des Evangélistes, les saints Michel, Félix, Vérène, Régule).

Missel à l'usage du diocèse de Strasbourg

- 1490 -

Autel portatif

Bois peint, ardoise

- Fin XV° siècle -