08-Bateliers
09-Marchands
10-Bouchers
11-Brasseurs
12-Drapiers
13-Mesureurs_grains
14-Cordiers
16-Boulangers
17-Pelletiers
18-Tonneliers
19-Tanneurs
20-Marchands_Vins
21-Tailleurs
22-Marechaux
23-Cordonniers
24-Pecheurs
25-Charpentiers
26-Jardiniers
27-Macons

Strasbourg du XIII° siècle à la Révolution


Le système des corporations : administration d'une ville libre

Vingt corporations     Bateliers     Marchands     Bouchers     Brasseurs     Drapiers     Mesureurs de Grains     Cordiers     Orfèvres     Boulangers     Pelletiers

Tonneliers     Tanneurs     Marchands de Vins     Tailleurs     Maréchaux     Cordonniers     Pêcheurs     Charpentiers     Jardiniers     Maçons

Fond de page : écusson de l'Echasse dans la rue des Dentelles

15, rue du Dôme

Armes de Strasbourg

- Hôtel de ville -

La corporation des Orfèvres : "l'Echasse"


Ce n'est qu'en 1362 que les orfèvres sont regroupés avec les peintres et les sculpteurs au sein de la tribu de l'Echasse. Ses membres avaient droit au port d'armes.

Cette  corporation se distingua par la qualité de son orfèvrerie qui sut se hausser à un niveau jamais atteint jusqu'alors. Elle est classée au huitième rang dans la hiérarchie corporative strasbourgeoise.


------------------------------------------

Le Poêle de la corporation :


Située au 15, rue du Dôme, cette demeure dénommée "Zu der Steltzen", fut le Poêle de la Tribu de l'Echasse de 1363 jusqu'à la Révolution. Ce nom pourrait provenir de celui d'une autre maison, datée de 1274 et située aux alentours de l'œuvre de Notre-Dame, et qui renfermait le Poêle des Orfèvres avant son déménagement dans cette rue. L'immeuble a complètement disparu de nos jours et a été remplacé par un immeuble.


Emblème professionnel :


Jusqu'en 1567, les produits d'orfèvrerie sont contrôlés par apposition d'un poinçon aux armes des peintres - les trois palettes de Saint Luc. Souhaitant disposer de leur propre poinçon (une boite à borax dans le champ de l'écu), les orfèvres sollicitèrent le Magistrat à ce sujet qui refusa leur proposition. Un nouveau poinçon leur fut néanmoins imposé, le poinçon aux armes de Strasbourg.


Métiers représentés :


Orfèvres, bijoutiers, vitriers, relieurs, peintres, sculpteurs, doreurs, imprimeurs, graveurs, vernisseurs, faïenciers, libraires,  typographes.