68-Rohan_palais
69-Klinglin
70-Opera
72-Rue_Dome1
73-Novembre_22
75-Francs_Bourgeois2
74-Grandes_arcades12

Allégorie de la Musique ?

La Musique ?

Cet imposant bâtiment est la seule construction du plan Blondel (architecte du roi Louis XV) qui fut réalisée entre 1765 et 1778 ; l'ensemble doit son nom au fait que chaque jour à l’aube on y donnait les ordres pour la garnison. La bâtisse était destinée à abriter un corps de garde et à fournir logement aux militaires. En 1868, elle abrite le musée municipal de Peinture et de Sculpture mais celui-ci est lourdement endommagé par un incendie le 24 août 1870, lors du siège de Strasbourg par les Prussiens.

En 1874, les autorités allemandes entreprennent alors la restauration du bâtiment, sauvegardant la façade et y ajoutant des médaillons de musiciens ainsi qu' une couverture en ardoise ; l’édifice étant prévu pour accueillir le Conservatoire de musique. En superstructure du fronton central se dresse une allégorie que l'on pourrait attribuer à la Musique mais dont la forme et les attributs (couronne de guirlande et lyre) s'apparentent plus à Terpsichore, la muse de la Danse et du chant choral, qu'à Euterpe, la muse de la Musique, qui elle, est plus souvent représentée avec "l'aulos", la double-flute.

Mascarons et allégories dans le Strasbourg d'aujourd'hui