01-Sommaire

Hoher Bogen - Vigie de la Guerre froide

N49° 14' 05 - E12° 55' 22

Bonjour à tous !


Lorsque j’ai entamé ce travail, je ne me doutais pas du temps que j’allais y consacrer. La genèse du projet fut mon petit pèlerinage personnel effectué en mai 2013, alors que je revenais d’un périple Vienne-Bratislava-Brno-Prague-Kötzting. Remonter la « 19 » à pied, sous la pluie qui plus est, arriver devant la porte du sas du site du Hoher Bogen et revoir cette tour encore intacte a fini par me convaincre de rédiger ce document. Le temps passe très vite et les jeunes générations, qui vivent dans le tourbillon du numérique, n’ont aucune idée de ce qui a pu se passer à cette période et dans cette région de l’Europe. Alors je me suis dit qu’il serait opportun de laisser un petit quelque chose de « mémoire », en toute humilité à l’égard de ce mot. J’y ai pris énormément de plaisir car de nombreux souvenirs ont su ressurgir de ma piètre mémoire, engendrant aussi beaucoup d’émotion.

Afin d’être le plus exhaustif possible, tout en restant très prudent sur le contenu, je me suis procuré divers documents en sources ouvertes mais aussi les journaux de marche de la station que notre « mémoire vivante », j’ai nommé Markus, a bien voulu me prêter. Une mine d’informations ! Notamment en ce qui concerne les dates. J’ai épluché toutes ces pages pour en ressortir un mémo que j’ai retranscrit dans les diverses pages qui suivent. Mais la partie la plus épineuse du projet a été de constituer une banque d’images suffisamment importante pour illustrer les chapitres.

Pour ce faire, j’ai contacté l’AGEAT, plus précisément les époux Kersch, qui m’ont permis d’accéder à toutes leurs données photographiques concernant la station. Là encore une merveille de documentation. Pour la partie allemande, je n’ai malheureusement pas eu la même chance et j’ai dû me contenter de rechercher sur internet des images exploitables, qui après traitement seraient suffisamment lisibles. Pour le chapitre sur les Escadrons Sol de l’Armée de l’Air, je dois remercier André Lacour qui non seulement par le biais de ses contacts m’a transmis les photos que je lui avais commandées mais qui aussi a participé à la traduction de quelques lignes en allemand qui me faisaient défaut. Pour illustrer notre station, je me suis heurté à un très gros problème d’illustrations, surtout pour la période finale (1988-1994) : absolument aucune photo ! Alors j’ai dû improviser et je vous prie de ne pas m’en tenir rigueur, si les images choisies manquent de qualité, malgré le traitement numérique que leur ai infligé. En effet, je n’ai pu intégrer dans le document que des captures d’écran d’une vidéo réalisée dans les derniers temps d’existence de la station. J’espère que cela sera suffisamment lisible. Ce document n’est qu’une version « light » de ce que l’on pourrait faire, j’ai en réserve nombre de données que l’on pourrait intégrer et quelques idées encore pour améliorer la forme. Mais je me suis momentanément heurté à des problèmes techniques qui m’ont empêché de mener à bien toutes mes idées ; ce n’est que partie remise. Je voudrais terminer en adressant mes plus sincères remerciements à tous ceux que j’ai contacté et qui m’ont gentiment répondu pour m’aider à réaliser ce petit document de mémoire, qui n’est certes pas parfait et encore perfectible, mais qui a maintenant le mérite d’exister.


Merci à tous et bonne lecture !

Cliquez pour entrer

Réalisation : DRD - mise à jour novembre 2017