68-Rohan_palais
69-Klinglin
71-Aubette
72-Rue_Dome1
73-Novembre_22
75-Francs_Bourgeois2
74-Grandes_arcades12

Euterpe - La Musique

Calliope - L'Eloquence

Polymnie - Le Chant

Melpomène - La Tragédie

Terpsichore - La Danse

Erato - La Poésie

L’emplacement où se trouve l'opéra aujourd’hui était occupé du XIII° au XV° siècle par des ateliers où l’on construisait les engins de guerre primitifs comme les catapultes, les balistes, etc. Ce n’est qu’en 1804 que furent jetées les fondations de l'opéra actuel qui sera terminé en 1821. Détruit par les bombardements de 1870, l’édifice est entièrement reconstruit par les autorités allemandes en respectant les formes extérieures et en y ajoutant sur l’arrière une rotonde en 1888.

Les six muses présentes sur l’entablement de la façade sont dues au ciseau du sculpteur Landolin Ohmacht (1760-1834). Sont représentées de gauche à droite : Euterpe (la Musique avec la double flute), Calliope (l'Eloquence avec la tablette et le stylet), Polymnie (le chant avec la main droite en position de harangue), Melpomène (la Tragédie avec un masque tragique), Terpsichore (la Danse avec la couronne de guirlande et la lyre) et Erato (la Poésie avec le tambourin).

Euterpe - La Musique
Polymnie - Le Chant
Calliope - L'Eloquence
Melpomène - La Tragédie
Terpsichore - La Danse
Erato - La Poésie

Mascarons et allégories dans le Strasbourg d'aujourd'hui